Franciscains (O.F.M.)

 Fondation jusqu’à aujourd’hui

L’Ordre des Frères mineurs ou des Franciscains est fondé en 1209 à Assise, en Italie, par saint François d’Assise. On compte aujourd’hui à travers le monde près de 15 000 membres répartis sur les cinq continents.

En 1615, les Récollets, religieux de la famille franciscaine sont les premiers missionnaires à remonter le fleuve Saint-Laurent. *L’étape initiale de la fondation de l’Église canadienne s’accomplit au moment où ils s’établissent dans la ville de Québec. Les Récollets franciscains représentent donc la toute première communauté religieuse à oeuvrer sur le territoire québécois, ce qu’ils feront jusqu’en 1830. On assiste au retour des Franciscains au Canada en 1881, soit près de trois siècles après le début de leur arrivée en Nouvelle-France. L’Ordre franciscain séculier et le Père Frédéric Janssoone, qui se trouve alors de passage au Canada, effectuent le travail de préparation de cette rentrée.

En 1888, les Franciscains reviennent donc à Montréal, aidés par le Père Frédéric Janssoone qui établit du même coup le Commissariat de Terre sainte, à Trois-Rivières. C’est durant cette période qu’est fondée la province Saint-Joseph de l’est du Canada avec des couvents à Lachute, à Trois-Rivières et à Montréal. La mission des Franciscains s’est ensuite répandue à travers le Canada.

Depuis le 22 octobre 2018, les deux provinces franciscaines du Canada, celle de St-Joseph et celle du Christ-Roi (Christ the King, Ouest du Canada), n’en forment plus qu’une seule, soit la province Saint-Esprit du Canada dont le siège est à Montréal. La nouvelle province franciscaine canadienne Saint-Esprit/Holy Spirit compte actuellement 87 frères franciscains de 33 ans à 98 ans. Ils sont présents au Québec (Montréal, Lachute et Trois-Rivières), en Colombie-Britannique (Vancouver et Victoria) et en Alberta (Edmonton et Cochrane).

Mission globale

La mission des Franciscains au Canada est de représenter une cellule d’Église engagée envers le monde actuel, spécialement auprès des personnes défavorisées. Cet objectif missionnaire incite chaque frère à oeuvrer dans les actions pastorales, sociales, communautaires, éducatives, missionnaires, etc., selon les besoins. L’apostolat missionnaire des frères canadiens se réalise par des actions concrètes sur le terrain auprès des démunis et des sans-abris, des groupes de soutien à diverses dépendances, du ministère en paroisse, des retraites, de l’aumônerie en milieu scolaire, de l’enseignement universitaire et de l’accompagnement spirituel auprès de Franciscains séculiers. La pratique de la justice, la proximité des petits, la non-violence active, l’éducation à la paix, le dialogue entre les religions et les cultures, ainsi que la protection de l’environnement, sont en tête des priorités de la communauté.

Spiritualité et charisme

Les Franciscains sont à la fois contemplatifs dans leur vie spirituelle et actifs dans la communauté. Ils font voeux de chasteté, d’obéissance et de renoncement aux biens matériels. Ils se caractérisent par une vie de prière individuelle et communautaire à travers une incessante quête de Dieu et un cheminement intérieur. Le coeur du charisme franciscain consiste à laisser l’Esprit conduire les frères, par son souffle évangélique, à travers le dévouement au service des uns et des autres. L’humilité et la simplicité vécues au quotidien revêtent une grande importance pour les Franciscains de l’Ordre des frères mineurs (OFM), d’où le terme « Minorité ».

Mission ad gentes

Les Franciscains du Québec, en pays de mission, sont aujourd’hui au nombre de trois : l’un d’eux vit en Haïti et les deux autres au Pérou.
Les Franciscains canadiens maintiennent un esprit d’entraide avec les autres membres de la congrégation en soutenant financièrement divers projets dirigés par des Franciscains qui appartiennent à d’autres pays. Le Bureau des missions reçoit de plusieurs bienfaiteurs des sommes d’argent destinées à aider des missionnaires.

En savoir plus...

*Ils seront suivis dix ans plus tard par la communauté des Jésuites.

Les Franciscains sont les héritiers d’une longue tradition apostolique. L’évangélisation est au coeur de leur vocation et de leur identité. Afin de répondre aux besoins particuliers des différentes époques, les frères ont fondé et tenu des lieux de pèlerinage, des aumôneries, des paroisses, des collèges, des camps d’été, etc.

L’Ordre franciscain séculier quant à lui rayonne aujourd’hui sur 110 pays dans le monde et compte quelque 450 000 adhérents. On trouve entre autres parmi eux des animateurs sociaux, des infirmiers, des cuisiniers, des prédicateurs, des curés, des catéchètes, des professeurs, des journalistes, des secrétaires, des mécaniciens.

CHRONOLOGIE SOMMAIRE

. La première présence franciscaine est répertoriée en 1615 avec l’arrivée des Récollets.
. En 1888, retour du premier franciscain au Québec, le père Frédéric-Janssoone.
. Le retour des Franciscains correspond avec l’établissement du Commissariat de Terre sainte (Ottawa).
. Première présence franciscaine dans l’Ouest canadien en 1908.
. Fondation en 1927 de la province Saint-Joseph.
. Fondation en 1955 de la province Christ the King.
. Unification des deux provinces franciscaines du Canada au mois d’octobre 2018.
. Avant l’unification de 2018, la province Saint-Joseph comptait 55 frères et la province Christ the King en comptait 32.