Société des Missions-Étrangères du Québec (P.M.É.)

Fondation jusqu’à aujourd’hui

La *Société des Missions-Étrangères du Québec (SME) est une société missionnaire internationale formée de prêtres (membres perpétuels) et de laïcs (associés). Elle a été fondée le 2 février 1921 par les évêques de l’Église du Canada francophone pour contribuer à l’annonce de l’Évangile à toutes les nations. Les membres se dévouent essentiellement à l’oeuvre d’évangélisation des non-chrétiens. D’abord formée presque exclusivement de Canadiens, la société est progressivement devenue internationale. Le caractère international de la Société est devenu quant à lui officiel en 1997. Les membres de la société ajoutent à leur nom **P.M.É.

Les équipes missionnaires de la SME sont composées de prêtres et de laïcs. La société compte actuellement 129 membres, dont 69 qui oeuvrent au Québec. Parmi eux tous, 96 sont membres perpétuels, 28 sont laïques associés en provenance de 11 pays, et on compte également 5 séminaristes originaires du Honduras, du Kenya et des Philippines. Les séminaristes étudient tous à Nairobi, au Kenya.

La Société des Missions-Étrangères oeuvre en Chine depuis 1925 (les premiers missionnaires de la Société sont partis pour la Mandchourie), au Japon depuis 1948, au Honduras depuis 1955, au Pérou depuis 1956, au Brésil depuis 1992, au Cambodge depuis 1995 et au Kenya depuis 2000. Elle offre un programme d’éveil vocationnel aux Philippines depuis 2014.

Mission globale

Les membres et associés de la SME se consacrent au service de l’Évangile afin d’annoncer la Bonne Nouvelle aux peuples du monde. Ils sont en service à travers l’accueil des valeurs culturelles et religieuses des peuples, dont ils partagent le quotidien, en formant des communautés vivantes et missionnaires dans les milieux qui les accueillent, en s’engageant dans la promotion de la justice et du respect de la dignité humaine.

Spiritualité et charisme

La spiritualité des membres de la Société des Missions-Étrangères du Québec se vit dans le témoignage de la présence du Christ auprès de ceux et celles auxquels ils sont envoyés. Elle se vit par l’expression de leur foi, par le don de soi, par leurs engagements et leur vie fraternelle et interculturelle. On y poursuit essentiellement l’objectif d’annoncer l’Évangile à toutes les nations et de se solidariser avec d’autres Églises, et d’autres peuples, en partageant avec eux leurs ressources spirituelles et humaines.

Mission ad gentes

L’apostolat missionnaire de la SME progresse dans huit pays, tel le Brésil. Dix-sept missionnaires canadiens-français sont répartis sur trois continents :
En Asie : Philippines (1), Japon (4 + 1 associé), Chine (1), Cambodge (1)
En Amérique latine : Honduras (6), Pérou (3)
En Afrique : Kenya (1)

En savoir plus...

La *Société des Missions-Étrangères a vu le jour grâce aux efforts de la jeune religieuse Délia Tétreault, fondatrice des Soeurs missionnaires de l’Immaculée-Conception, qui rêvait de voir s’établir dans le diocèse de Montréal une société vouée à la vocation de missionnaire.

Les **P.M.É. n’est pas en soi une congrégation religieuse, comme le sont par exemple les Franciscains. Les P.M.É. sont des prêtres séculiers et diocésains qui ont choisi de vivre en société dans un but commun, celui des missions.

En 1921, les évêques confièrent l’organisation de la nouvelle Société au chanoine Avila Roch qui en devint le premier supérieur général.

En septembre 1924, le Séminaire de la Société des Missions-Étrangères (SME) de la Province de Québec ouvrait ses portes à Laval, au Québec (Canada). Aujourd’hui, ce séminaire est devenu le lieu de résidence d’une soixantaine de prêtres missionnaires de retour au Canada de manière définitive, et celui de ceux qui assurent l’administration et l’animation interne de la Société. Ce lieu s’appelle à présent la Maison centrale de la SME. Dans cette maison se trouve le siège social de la SME. La Société s’est en effet dotée d’une structure organisationnelle, qui tient compte des régions du monde dans lesquelles elle exerce son ministère, et à partir desquelles elle prend ses décisions. La SME se trouve ainsi compartimentée en quatre régions :

– Région du Canada qui regroupe les missionnaires revenus au pays de façon définitive et certains membres travaillant aux services généraux;

– Région d’Amérique latine, constituée du Brésil, du Chili, du Honduras et du Pérou;

– Région d’Asie, formée du Cambodge, de la Chine, du Japon et des Philippines;

– Région d’Afrique, qui ne compte à présent que le Kenya.

Pour la SME, on est missionnaire à vie. C’est pourquoi, bien qu’ayant atteint l’âge de la retraite, plusieurs de ses
membres perpétuels demeurent encore très actifs et collaborent à l’administration de la Société, sur les plans régional ou international, ou font du ministère pastoral au sein des communautés locales.